Notre Histoire

racine de la famille HeitzmannÀ l’image d’un pied de vigne dont les racines sont profondes, les racines viticoles de la famille Heitzmann remontent à des temps très anciens, au cœur du village viticole d’Ammerschwihr.

Dans les années 1930, Jérôme HEITZMANN, à l’étroit dans le centre du village, fit construire sa cave alors entourée de vignes au-delà des habitations. A cette époque la viticulture n’était pas la seule activité, la culture céréalière et l’élevage venaient la compléter, les bâtiments étaient étudiés à cet effet.

Alphonse HEITZMANN animé par la même passion pour la culture de la terre, dû reprendre très jeune les rênes de l’entreprise suite au décès de son père. Peu à peu, la viticulture devint l’activité principale en doublant la surface pour atteindre quelques 4 ha. Ce n’est que dans les années 1970 qu’Alphonse très vite rejoint par son fils Denis commença sa propre mise en bouteille. La production, jusque-là uniquement vendue en vrac, se vit valorisée par le début d’une vente directe en bouteille.Denis et Guillaume Heitzmann

Répondant à une demande toujours plus grande, l’entreprise familiale développe son activité de mise en bouteille et augmente sa surface en parallèle, sous l’impulsion de Denis HEITZMANN, épaulé par son épouse Brigitte. Plus récemment, c’est Guillaume HEITZMANN qui se lance dans le sillon de ses aïeuls, en rejoignant le domaine en 2012.

Les bâtiments, toujours d’époque, ont subi au cours du temps, des modifications pour répondre à cet accroissement. Mais après avoir utilisé chacun des recoins de nos murs, une extension du hangar était nécessaire. C’est tout début 2014, soit 80 années après la construction des caves originelles, que les travaux d’un hangar avec cave ont débuté.

Le vignoble

Nous cultivons aujourd’hui environ 13 ha de vigne, situés dans un rayon de 3 km autour de notre exploitation. Nous travaillons la vigne uniquement sur le ban de 3 communes adjacentes : Ammerschwihr (environ 60% de la surface), Kientzheim (environ 20% de la surface) et Sigolsheim (environ 20% de la surface).

Si notre vignoble a l’avantage d’être relativement regroupé, il a l’inconvénient d’être très morcelé. Notre exploitation compte plus d’une soixantaine d’îlots de parcelles pour notre surface totale.

vignoble Alphonse Heitzmann et fils vignoble du Kaefferkopf

Le vignoble alsacien compte une diversité géologique très importante suite au bouleversement géologique du fossé rhénan. Cette grande diversité s’observe jusque dans un périmètre aussi restreint que notre exploitation (roches mères granitiques, calcaires, marneuses ou lœssiques). La topographie de notre parcellaire est très variée elle aussi, nous travaillons aussi bien des vignes situées en plaine qu’en côteaux.

Nous comptons également quelques-unes de nos parcelles dans le périmètre du terroir du Grand Cru Kaefferkopf, véritable fleuron de notre village d’Ammerschwihr, entré dans le rang des Grands Crus en 2007. 51° terroir alsacien à s’être élevé à ce titre, c’est certainement le plus connu en Alsace.

La cave

La totalitfoudre de la cave alphonse heitzmanné de notre production est exclusivement vinifiée par nos soins dans notre cave. Toujours sur le même site depuis 1934, les bâtiments ont subi bon nombre de transformations afin de suivre l’évolution et le développement de l’activité de l’entreprise. On peut néanmoins distinguer plusieurs parties.

La plus ancienne, notre cave traditionnelle, directement sous notre maison d’habitation, loge notre caveau de dégustation ainsi que tous nos foudres (tonneaux en bois de chêne). Ces derniers sont le symbole de notre héritage familial (certains ont été transmis sur 5 générations).

 

 

Une autre partie,cuves en acier alphonse heitzmann plus récente, représente l’évolution de la viticulture, le modernisme avec un équipement issu de la technologie actuelle. Par exemple, nos cuves en acier inoxydable équipées de panneaux réfrigérants permettent une meilleure maitrise de la température, du nettoyage et facilitent le travail en cave. Nous apportons une grande importance au juste équilibre entre l’évolution technique de la viticulture et les traditions qui nous sont chères : “regarder vers l’avenir sans oublier d’où nous venons”.